Des exercices POUR PRÉPARER l'accouchement

Des exercices POUR PRÉPARER l'accouchement

832 Vues

Travaillez sur vous-même pour visualiser le moment de l’accouchement, tel que vous le souhaitez

D’ABORD, LA PRÉPARATION MENTALE

« Tout se passe dans la tête », vous avez certainement déjà entendu cette phrase qui vous semble peut-être illogique, pourtant il y a beaucoup de vrai dans cela. La préparation mentale est capitale afin que les choses se passent optimalement le jour de l’accouchement. Autrement dit, il ne faut pas laisser les peurs et l’angoisse pénétrer en vous. Il ne faut pas écouter le discours anxiogène de certaines mamans ou de certains médias. Il faut -au contraire- travailler sur vous-même pour visualiser le moment de l’accouchement, tel que vous le souhaitez. En pratique, on vous conseille de vous imaginer en train d’accoucher, avec votre mari ou la personne de votre choix, dans l’eau ou sur la table d’accouchement. Cette visualisation mentale génère une grande relaxation, et votre corps va se mettre à fabriquer des hormones du bien-être. Exercices à pratiquer le matin au réveil, avant de vous lever du lit, et également le soir au coucher. À répéter pendant la journée dès que vous avez un moment de calme. C’est ainsi que vous programmez votre corps et ses sensations de manière positive, et vous allez tout simplement retrouver cette programmation le jour de l’accouchement.

RÉ APPRENEZ À RESPIRER

L’essentiel de la préparation de l’accouchement se situe ensuite au niveau du travail respiratoire. C’est avec une bonne respiration que vous pourrez mieux gérer les sensations de douleurs, liées aux contractions. En pratique, consacrez une dizaine de minutes chaque matin, et chaque après-midi, à la coordination entre votre respiration et votre rythme cardiaque. On appelle cela la cohérence cardiaque. C’est très facile, il suffit de fixer votre attention sur votre respiration, pour générer des respirations de plus en plus longues et profondes, en deux temps, ensuite en cinq temps, à répéter plusieurs fois. Inspirez doucement et longuement par le nez, en gonflant votre ventre puis votre poitrine. Expirez l’air doucement en dégonflant d’abord le ventre puis la poitrine. Pensez à « envoyez l’expire dans le bas du dos ». Entraînez-vous ensuite à bloquer votre respiration quelques secondes, et à vous focaliser sur votre rythme cardiaque. Cette courte apnée vous sera très utile lors de l’accouchement, pour laisser passer les grosses contractions, et générer les bonnes poussées pour aider bébé à sortir. Vous pouvez commencer à pratiquer avec l'aide de votre sage-femme, ensuite continuer le travail chez vous. C’est un travail de longue haleine. Il faut persévérer pour avoir des résultats.

TRAVAILLEZ VOS MUSCLES

Cette dernière partie de la préparation à l’accouchement doit avoir lieu au dernier trimestre, et sous le contrôle de votre médecin ou sage-femme. Il s’agit de faire de longues marches pour muscler le bas-ventre et le périnée, faciliter le travail le jour J, et aider bébé à venir au monde. La marche à pieds, et la natation également, sont très conseillées pour la femme enceinte, pour aider le col à se détendre un peu. Mais attention, il peut y avoir des contre-indications si vous avez un problème de béance du col de l’utérus. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à demander l’avis de votre médecin, lors de la prochaine visite de contrôle.

Découvrez nos kit de naissance cadeau pour bébé
Besoin d'aide ?