DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE PAS À PAS

DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE PAS À PAS

1761 Vues

La diversification alimentaire, un changement majeur…

La diversification alimentaire est un changement majeur dans l’alimentation de bébé. Elle correspond à l’introduction progressive d’aliments autres que le lait, tels que les légumes, les fruits, les céréales, les protéines, etc. C’est aussi le passage d’aliments liquides vers des aliments à texture de plus en plus solide. Elle se fait tout en douceur, sur plusieurs semaines voire plusieurs mois.

À quel âge débuter la diversification alimentaire ?

Bien que l’OMS préconise un allaitement maternel jusqu’à l’âge de 6 mois, c’est généralement entre 4 et 6 mois que débute la diversification alimentaire. À cet âge, les fonctions gastro-intestinales et rénales de bébé sont en mesure de traiter des aliments différents du lait infantile ou maternel. Vous pouvez également continuer à allaiter votre bébé. Ce sera un passage de l’allaitement « à la demande » à l’allaitement « à l’amiable ». En revanche, la diversification alimentaire dépend aussi des antécédents familiaux d'allergies, respiratoire, digestive ou cutanée (asthme, rhinite ou conjonctivite allergique, eczéma, allergie alimentaire, etc.). Ainsi, si l'un des deux parents est allergique, il vaut mieux débuter à 5 mois. Si les deux parents le sont, commencez plutôt à 6 mois. En tout cas, après 6 mois, une alimentation exclusivement lactée ne permet plus de couvrir les besoins nutritionnels de l’enfant.

Le lait : un aliment de base

Le lait doit quand même rester la base de l’alimentation de votre enfant jusqu’à l’âge de 1 an. Donnez-lui au moins 500 ml de lait (le vôtre ou un lait infantile) par jour répartis en 4 à 5 repas. Il est recommandé de donner un peu d'eau à bébé, mais il est préférable de favoriser le lait. En tout cas, le juste équilibre est à trouver selon l'appétit de chaque enfant, selon la saison également. Par périodes de grosses chaleurs, il ne faut pas lésiner sur l’hydratation de votre enfant.

Comment commencer la diversification alimentaire ?

Chaque bébé a son propre rythme qu’il est important de respecter. Certains sont contents de découvrir de nouveaux aliments. D’autres sont moins ravis, et la diversification prendra un peu plus de temps. En effet, depuis sa naissance, bébé n'a été habitué qu'à des aliments liquides et devait uniquement téter. À présent, il doit tout à coup apprendre à manger à la cuillère. Faites donc découvrir à votre enfant toute la multitude extraordinaire des saveurs, couleurs, odeurs, textures, parfums, progressivement. Commencez par de très petites quantités, de l’ordre de 1 à 2 cuillères à café de légumes ou de fruits en purée. Aussi, proposez un aliment à la fois (1 par jour par exemple). Votre bébé identifiera bien leur goût et vous repérerez mieux les éventuelles réactions allergiques. Parfois, les tout-petits refusent de tester un aliment, mais leur goût évolue au fil du temps. N’hésitez donc pas à le lui re-proposer par la suite. Il sera fort probable qu’en le consommant de nouveau, il l’accepte. Après l’essai à la cuillère, terminez le repas en donnant le sein ou le biberon comme d’habitude. Augmentez au fur et à mesure la quantité de légumes et de fruits et diminuez celle de lait.

Les grandes étapes de l’alimentation de bébé

• De la naissance à 4/6 mois : lait maternel exclusivement. • De 4 à 6 mois : après l’accord du médecin, introduction des légumes, fruits et céréales infantiles. Ces nouveaux aliments doivent au départ être en purées lisses, finement mixées, ou sous forme de soupes ou de veloutés. • De 6 à 8 mois : bébé mange un repas complet. C’est ainsi que seront introduits semaine par semaine la viande, le poisson et l’oeuf (d’abord le jaune puis le blanc). • De 8 à 18 mois : variation des goûts et des textures avec des plats plus élaborés. • De 18 à 36 mois : les bébés mangent presque comme les grands, mais les quantités doivent être adaptées à leurs besoins nutritionnels.

Quels aliments privilégier au début de la diversification ?

Il est conseillé de commencer par les légumes, puis d’introduire les fruits. Si l’on commence les fruits en même temps que les légumes, l’enfant risque de préférer le goût sucré et de refuser les légumes.

Les légumes :

il est recommandé de commencer par des légumes pas trop forts en goût et en fibres comme : la carotte, la courgette et le fenouil. Les oignons, les choux, les poireaux, les navets sont à éviter au début car souvent moins bien supportés.

Les fruits :

il est d’usage de commencer par la pomme, la poire et la banane, selon la saison. Préférez toujours les fruits bien mûrs. } Pour garder au maximum les bienfaits des fruits et légumes, la cuisson vapeur est la plus adaptée. En effet, elle préserve les nutriments contenus dans les aliments, et ne nécessite pas d’ajout de sel.

Les premières céréales

Les céréales infantiles sont de précieuses alliées pour débuter cette initiation. Pour commencer, choisissez des céréales infantiles sans gluten. La farine de riz peut être un premier contact idéal avec les aliments solides, pour votre enfant. Le riz est naturellement sans gluten et a un goût doux. Votre enfant reconnaîtra donc le goût familier du lait, ce qui rendra la première bouchée plus facile. Ajoutez la farine de riz nature au lait maternel ou au biberon et mélangez bien jusqu'à obtenir une panade.

Les protéines animales

Pour faire découvrir la viande à votre enfant, optez au début pour la volaille. Ensuite, faiteslui découvrir le poisson maigre et les oeufs. L’introduction de ces aliments se fait seulement une fois par jour. Un seul élément du groupe viande/poisson/oeuf suffit. Au début, mixez ou écrasez finement l’aliment et donnez-lui des portions de 10 g par jour, soit 2 cuillères à café. Les oeufs doivent être consommés cuits durs. Au fur et à mesure que votre enfant grandit, augmentez progressivement les quantités.

Les graisses sont essentielles

Vers l’âge de 6 mois, votre bébé a besoin de matières grasses, autant pour répondre à ses besoins énergétiques que nutritionnels, notamment en oméga 3 et en cholestérol. Une noisette de beurre ou une cuillère à café d’huile peuvent être ajoutées dans les purées et les soupes. Optez pour du beurre ou des matières grasses végétales : huile de colza, lin, olive, tournesol, et évitez les fritures.

Publié dans: Recettes & Conseils
Découvrez nos kit de naissance cadeau pour bébé
Besoin d'aide ?